Le Progrès du 9 septembre 2007
 
Un accrochage avec les forces de l'ordre s'est produit mercredi soir à la fin du match OL-Stuttgart.
Deux Allemands ont été placés en garde à vue


Deux gardiens de la paix de la BAC ont été blessés, dont l'un assez sérieusement, lors d'un incident provoqué par une cinquantaine de supporters allemands de Stuttgart. A la fin du match, les quelque deux mille spectateurs allemands se trouvaient en zone d'attente, le temps que le public lyonnais quitte le stade, afin d'éviter des contacts entre supporters de camps adverses. Une cinquantaine d'entre eux, particulièrement excités, ont tenté de sortir et les gendarmes mobiles chargés de les contenir se sont trouvés en situation difficile. Des effectifs de police sont alors venus leur prêter main-forte et, dans l'échauffourée, une pierre a touché un premier policier. Puis, dans la bousculade, un second fonctionnaire a été projeté en arrière et est retombé sur le dos, sur une bordure de trottoir. En état de choc, ne pouvant plus bouger un bras, il a été admis à l'hôpital Saint-Luc/Saint-Joseph avec une suspicion de lésion grave de la colonne vertébrale. Les examens ont permis d'éliminer une fracture et le blessé a pu quitter l'hôpital hier dans la journée. Il devra toutefois porter un corset pendant quelques jours. Deux supporters allemands âgés de 24 et 31 ans, et soupçonnés d'avoir participé aux violences, ont été placés en garde à vue.
C. M.




LE FIGARO dimanche 11 novembre

Un supporter de la Lazio Rome est décédé ce dimanche, tué par balles par un policier lors d’affrontements entre tifosi sur une aire d’autoroute. La rencontre entre l’Inter Milan et la Lazio a été reportée.

L’Italie du football est encore frappée par la violence. Quelques mois après la mort d’un policier en marge du derby sicilien entre Catane et Palerme le 2 février dernier, un supporter est décédé ce dimanche sur une aire d’autoroute de Toscane. Gabriele Sandri, 26 ans, tifosi de la Lazio Rome, se rendait à Milan pour assister au choc entre le club romain et l’Inter Milan. Sur une aire de repos, près d’Arezzo, le petit groupe de supporters laziale dans lequel il se trouvait a croisé des fans de la Juventus Turin qui, eux, se rendaient à Parme. Une violente rixe entre les deux groupes a alors éclaté et un agent de la police routière, présent sur les lieux, a tenté de les séparer en utilisant son arme. Un coup de feu a alors mortellement blessé Gabriele Sandri. «Notre agent était intervenu pour éviter que les échauffourées entre deux groupes de personnes, qui n’avaient pas été identifiés comme des supporteurs, ne dégénèrent avec de graves conséquences pour les deux parties», a confirmé Vincenzo Giacobbe, le préfet d’Arezzo, évoquant une «tragique erreur».

Des heurts à Bergame

Avant la confirmation de l’implication d’un policier, les autorités sportives italiennes avaient décidé de reporter la rencontre qui devait opposer l’Inter à la Lazio. Les autres matches de la 12e journée de Serie A, programmés ce dimanche, débuteront, eux, avec 10 minutes de retard en signe de deuil. La nouvelle de la mort de ce tifosi de la Lazio a immédiatement entraîné des réactions chez les ultras, d’ordinaire opposés entre eux mais qui semblent faire cause commune contre les autorités. Des heurts ont ainsi éclaté aux abords du stade de Bergame, où l’Atalanta devait affronter l’AC Milan, entre supporters et forces de l’ordre. Deux policiers auraient été blessés avant que la rencontre ne soit interrompue en raison d’échauffourées dans les tribunes (fumigènes, bris de glace…). A Milan, l’annonce de la mort de Gabriele Sandri et du report de la rencontre contre la Lazio a été violemment accueillie par les supporters nerazzurri. «Policiers, assassins», scandaient les tifosi de l’Inter. Quelques instants plus tard, avant le coup d’envoi de Fiorentia-Udinese, les fans de la Viola criaient eux aussi leur haine de la police : «Policiers, premiers ennemis.»

.

Les «fights» ont parfois lieu lors de la venue de supporteurs étrangers pour les matches européens. Ici un supporteur du PSV Eindhoven, à Lyon à l’occasion du quart de finale de Ligue des champions entre le club allemand et l’OL.Crédits photo : AFP